Indre

Lettre ouverte au Ministre de la Santé
Posté le 08 février 2012
Ce matin, à l'Assemblée Nationale,  avec François BONNEAU, Président de la Région Centre, Michel SAPIN, député de l'Indre et Jean-Paul CHANTEGUET, député-maire du Blanc, j'ai signé une lettre ouverte adressée à Monsieur Xavier BERTRAND, Ministre de la Santé, pour sauver le Centre Hospitalier du Blanc, dont la maternité et le service de chirurgie sont menacés. Vous trouverez l'intégralité de notre texte commun ci-après. Tous unis pour défendre le service public de santé, pour une sécurité sanitaire pour tous et partout et pour un boulicer rural immédiat. Tous unis aujourdhui et demain. Rendez-vous à la grande Marche Citoyenne samedi 11 février au Blanc, à 14h30. Le Changement, c'est maintenant. Le Progrès, c'est ici. André LAIGNEL  
Le Village d'Entreprises et son occupation
Posté le 06 février 2012
Afin de répondre à une carence de locaux professionnels adaptés sur son territoire, la Communauté de Communes du Pays d‘Issoudun (CCPI) a décidé de construire un ensemble immobilier à vocation économique désigné sous l’appellation « Village d’Entreprises ». Il s’agit d’un projet de densification de la zone industrielle de la Limoise à Issoudun. Le site se révèle très propice à un développement économique maîtrisé et cohérent sur le plan spatial au regard de ses qualités d’accessibilité et de la proximité de nombreux réseaux et équipements. Cette opération dont la 1ère tranche est en cours d’achèvement, comporte une offre de trois modules immobiliers pour une superficie globale de près de 4.000 m2 (deux bâtiments d’environ 1.000 m2 et un autre bâtiment proche de 2.000 m2). La modularité, c’est-à-dire la possibilité de segmenter les bâtiments pour dimensionner les surfaces aux besoins des entreprises, est une réelle valeur ajoutée de ce nouveau site. Dans le même sens, la recherche d’une haute performance environnementale avec des matériaux spécifiques comme le bardage bois, a conduit à privilégier une architecture innovante présentant une sobriété énergétique et une bonne ergonomie des locaux. Le coût global de cette 1ère tranche (construction et infrastructures) atteint 3.500.000  euros hors taxes. C’est le plus gros investissement communautaire, marquant ainsi notre priorité donnée à l’économie. Le financement intègre un emprunt de la CCPI et diverses subventions de l’Etat, de la Région et du Département.
L'AMEP dénonce la casse des services publics
Posté le 31 Janvier 2012
André LAIGNEL, Président de l’Association des Maires et des Elus de Progrès, Secrétaire général de l’Association des Maires de France a réuni samedi dernier les adhérents de l’Association des Maires et des Elus de Progrès de l’Indre lors de son Assemblée Générale à Châteauroux. Chacune des « cartes » présentées dans l’Indre par ce gouvernement et Nicolas Sarkozy s’est soldé par l'extension du désert médical, judiciaire, militaire, et bientôt scolaire. L’Indre a perdu 1.500 emplois avec la suppression du 517e régiment : 1.000 militaires et 500 emplois induits.
Education à Issoudun, vers une saignée historique !
Posté le 27 Janvier 2012
J’ai reçu aujourd'hui, vendredi 27 janvier, avec Gérard SADOIS, Adjoint aux Affaires Scolaires, Mme Françoise FAVRAULT, l'Inspectrice d’académie de l’Indre. Elle nous a fait part des risques de suppressions de postes touchant Issoudun : - 1 poste à l’école maternelle Jean JAURES - 1 poste à l’école élémentaire MICHELET - ½ poste de soutien à la maîtrise de la langue à l’école élémentaire SAINT-EXUPERY Les deux collèges et lycées publics de la Ville seraient par ailleurs, concernés à hauteur de 8,5 postes supprimés : 3,5 au collège BALZAC; 2 au lycée BALZACet 3 au lycée professionnel D'ALEMBERT. Soit au total une suppression de presque 11 postes à Issoudun. Nous avons dit à Mme l’Inspectrice d’académie notre ferme opposition à ces régressions massives et coordonnées.
Une nouvelle saignée dans les effectifs de l'éducation nationale
Posté le 13 Janvier 2012
D'après les premières informations en provenance du Rectorat sur la préparation de la rentrée 2012, 172 postes seraient supprimés dans le 1er degré et 241 dans le 2nd. Ce sont donc 413 postes qui seraient rayés de la carte scolaire en septembre prochain, s'ajoutant au 400 postes déjà disparus à la rentrée 2011 : soit en deux ans plus de 800 emplois de moins pour l'Education en région Centre. C'est bien entendu la conséquence régionale des 14 000 postes supprimés nationalement par le gouvernement et votés par la majorité UMP.

Pages