Indre

La liberté de conscience n'est pas négociable
Posté le 19 Novembre 2011
Dans une lettre envoyée le 18 novembre, André LAIGNEL, Maire d'Issoudun et Président de l'Association des Maires et Elus de Progrès de l'Indre, rappelle au Préfet du département que la "liberté religieuse'" n'a aucune valeur aux yeux du droit français et que surtout, elle n'a pas le droit de cité dans notre République laïque. Il lui demande en conséquence, de rectifier l'intitulé d'une conférence organisée par les services de l'Etat, réaffirmant ainsi son attachement à la liberté de conscience et à son scrupuleux respect.                          Monsieur le Préfet,                                   Vous avez souhaité installer une conférence départementale dite « de la laïcité et de la liberté religieuse » le 6 Décembre prochain. Cette réunion fait suite à la publication d’un « code de la laïcité et de la liberté religieuse » initié par Monsieur le Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités locales et de l’Immigration.                            Je me permets de vous rappeler que seul le Parlement peut se livrer à un exercice de codification. Le document évoqué est, à mon sens, un recueil et non un code. L’initiative, dont vous avez la charge, pose d'autre part, sur le fond un grave problème. Le vocable « liberté religieuse » ne renvoit à aucun concept ; il n’existe pas en droit français. Il a toujours été rejeté par les républicains lui préférant, notamment dans la loi de 1905, celui de « liberté de conscience » qui est plus universel parce qu’il reconnaît la liberté de croire –ce que vous appelez la liberté religieuse- et la liberté de ne pas croire, d’être athée ou agnostique, ce qui concerne la majorité de nos concitoyens d’après de récentes enquêtes..."
Avenir et enjeux du territoire en débat
Posté le 26 Octobre 2011
Les nouveaux horaires de la SNCF ulcèrent usagers et élus locaux
Posté le 20 Octobre 2011
La dépêche de l'agence Reuters, datée du 20 octobre 2011, reprend les propos d'André LAIGNEL concernant les inquiétudes et le mécontentement des élus locaux liés au recul du service public ferroviaire.   « André Laignel, maire d'Issoudun (Indre) et secrétaire général de l'Association des Maires de France (AMF), affirme qu'à aucun moment les élus locaux n'ont été consultés sur ce "chantier considérable" géré de manière "technocratique". Il estime que les changements horaires, sur son territoire, "contraindront des gamins à attendre près d'une heure avant d'entrer en cours". "Quand les gens vont découvrir l'ampleur des difficultés, à l'image de la ligne Paris-Orléans-Châteauroux-Limoges-Toulouse, les manifestations vont fleurir", prédit-il.»
Mme la Secrétaire d'Etat, maîtrisez vos dossiers !
Posté le 20 Septembre 2011
Mme Claude Greff, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, de passage hier dans l’Indre a tenu des propos pour le moins surprenants et surtout erronés mettant en cause le Conseil Régional. Ces propos sont d’autant plus déplacés que le Centre de Loisirs de Neuvy-Pailloux que Mme Greff, a visité a été rénové grâce au soutien du Conseil régional du Centre. Ainsi, dans le cadre du Contrat de Pays, a-t-il financé ce chantier à la hauteur de 40%, soit 55.300 euros HT...
L'Etat doit moderniser la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse
Posté le 12 Septembre 2011
Depuis le 1er Janvier 2011, l’Etat est devenu autorité organisatrice de transport pour les trains d’équilibre du territoire ; il assume dans ce cadre, la responsabilité de la desserte Paris-Orléans-Limoges-Toulouse. Le gouvernement a annoncé qu’un programme de rénovation d’un montant de 300 millions d’euros allait être lancé. Par ailleurs, Madame la Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement a annoncé mi-juillet pour la première fois que l’Etat souhaite mettre en place un programme de renouvellement du matériel circulant à l’heure actuelle sur les lignes TER, évalué entre 1 et 2,7 milliards d’euros à l’horizon 2020. C'est pourquoi l’association Urgence POLT lance des actions de mobilisation vendredi 16 septembre 2011 sur les villes se trouvant sur la ligne. J’invite tous nos concitoyens et tous les élus à venir nous retrouver vendredi 16 septembre 2011 à 10 h en gare d’Issoudun pour signer une pétition demandant la modernisation de la ligne, de son matériel. Cette ligne concerne 5 millions d’habitants...

Pages